International

Comité de jumelage

Castanet-Tolosan fait partie des 88 % de communes françaises (de plus de 10 000 habitants) qui sont jumelées. Et en septembre 2018 élus et membres des cinq Comités de jumelage ont fêté leur anniversaire, 30 ans d’une amitié toute européenne.

En 1988 Castanet-Tolosan signait son 1er accord de jumelage avec la Ville grecque Argyroupolis. Au fil des ans le souhait toujours plus fort de notre commune de tisser des liens avec ses voisines européennes s’est développé pour signer en 1990 avec la roumaine Cocorastii-Mislii, en 2002 avec l’italienne Santa Lucia di Piave et en 2014 avec l’espagnole Alboraya.  

Cliquez ici pour connaître la composition du bureau du Comité de Jumelage de Castanet-Tolosan. 

Le comité de jumelage, une association loi 1901

Le comité de jumelage de Castanet-Tolosan est une association « loi 1901 » créée en 1988 pour un premier jumelage avec la ville d’Argyroupolis (Grèce). Sous l’impulsion d’un professeur de lettres classiques du collège Jean-Jaurès, un premier voyage de 16 élèves et 4 adultes a eu lieu en Grèce en 1988. Ce voyage a été suivi de nombreux échanges : voyages de jeunes (Grecs à Castanet-Tolosan ou Français à Argyroupolis), rencontres de groupes de danse, de chorales etc.

Le « serment » officiel du jumelage a été signé le 28 avril 1990.

En 1989, le Président Ceaucescu (Roumanie) décide de détruire des villages roumains traditionnels pour les regrouper en « agro-villes ». En France, se crée alors une coordination nationale « Opération Villages Roumains ». Castanet-Tolosan a la responsabilité de sauver un village roumain : Cocorastii-Mislii. A partir de cette date, de nombreux échanges ont lieu entre les deux villages. Le « serment » de jumelage officiel est signé en septembre 1995.

En juin 2002, sur proposition d’une famille partagée entre Castanet-Tolosan et Santa Lucia di Piave (Italie), des contacts sont établis avec cette ville italienne de la province de Trévise. Les échanges qui s’ensuivent conduisent à la signature du « serment » de jumelage à Santa Lucia di Piave le 2 juin 2005. 

Selon les statuts, « le comité de jumelage a pour but de favoriser, dans le cadre de l’Europe, les échanges scolaires, sportifs, culturels, sociaux etc…avec les villes jumelles et d’organiser ou de favoriser les rencontres, visites ou séjours des délégations des villes jumelles. Elle participe ou soutient, toute action entreprise dans le sens de l’unification de l’Europe et du rapprochement entre les peuples ».

Le saviez-vous ? 
Après des échanges d'abord bilatéraux, naissent maintenant des échanges entre tous nos jumeaux.
C'est ainsi que se construit l'Europe des peuples, et particulièrement avec les jeunes générations qui apprécient les camps « jeunes sans frontières » que les différents comités leur organisent avec succès depuis quelques années.

Un peu d’histoire 

C’est dans le contexte d’après-guerre sous le sceau de la réconciliation et des grands débats menés au niveau diplomatique sur l’avenir de l’Europe, que l'idée germa de construire l'Europe à partir de ce qui constitue la base de toute démocratie : la commune. Les relations internationales relevant des Etats il fallut trouver un terrain d'action dans lequel les territoires puissent s'exprimer et agir au-delà des frontières. C'est pourquoi les collectivités se sont regroupées à l'époque au sein du Conseil des Communes d'Europe (aujourd'hui Conseil des Communes et Régions d'Europe) pour donner une dimension politique à leur action internationale, naît alors le concept du "jumelage ", instituant une pratique applicable par toutes les communes européennes, dans le cadre ou en l'absence de législations en la matière et dans un but clairement affirmé : L'Europe des citoyens.

Source www.afccre.org

2018 anniversaire aux couleurs de l’Europe !

Quatre jours de festivités ont été organisés par les membres du Comité du jumelage. Il n’en fallait pas moins pour accueillir les délégations des quatre villes jumelées avec au programme : rencontres amicales, festives, culturelles, et intergénérationnelles dont le point d’orgue fut la cérémonie officielle en présence des maires et présidents de tous les comités de jumelage, suivie d’une séance de travail entre délégations pour élaborer les projets futurs.

Cette rencontre a été pour nous un moment festif et aussi un temps de mémoire et de réflexion sur l’avenir. C’était pour nous un moment de transmission d’un héritage, la présidente Michèle Jacquin.

L’occasion pour Monsieur le Maire de rappeler l’attachement de la commune à ses villes jumelles et de remercier publiquement l’ensemble des élus et membres des comités de jumelage. 

Cette rencontre placée sous le signe de la fraternité fut clôturée par l’hymne européen, un moment empli d’émotion pour tous les participants. 

Tous les présidents et présidente qui ont scellé ces jumelages au fil des ans ont eu en tête la même philosophie au moment de signer la charte, comme Michèle Jacquin, nouvelle présidente, celle de partager et de faire découvrir nos régions et cultures respectives et de pérenniser dans le temps ces échanges.