Zoom sur ...

Au travers de cette rubrique nous vous proposons 3 zooms sur : les modes de déplacements, la place de la nature et des énergies au sein du futur quartier durable du Lauragais-Tolosan

Quels modes de déplacements ?

Peut-on concevoir un quartier durable sans voiture ?

Ce quartier durable doit se concevoir comme un espace de vie affranchi de la voiture. Dans cet esprit des alternatives seront proposées aux futurs habitants, comme des liaisons directes en bus entre le quartier et deux terminus de métro. Une place importante sera également accordée aux modes de déplacement doux, comme le vélo, grâce à un important maillage cyclo-pédestre reliant l’ensemble du quartier au reste du territoire communal et au-delà, via le canal du Midi.

Une double connexion avec le métro

Un transport en commun en site propre (TCSP) desservira tout le quartier durable et plus largement Rabaudy. Il prendra accroche sur la RD 813, au niveau de l’actuel parking relais (qui sera redimensionné pour recevoir environ 600 places de stationnement - dont 50% dédié au transport en commun). Le bus traversera le quartier et viendra se raccorder à l’avenue Se Canto, alimentant ainsi le quartier de Rabaudy (habitations autour du parc, collège …), pour rejoindre par la route de Labège le terminus de la future ligne 3 du métro. Un tracé est également envisagé traversant le quartier pour venir se raccorder au niveau de la zone de Vic et rejoindre ensuite la route d’Escalquens puis le terminus du métro à Labège.

Boulevard urbain, l'artère principale du projet 

Un travail a été engagé en lien avec le Conseil départemental pour intégrer au projet de quartier durable, une artère principale suffisamment calibrer pour accueillir le flot de véhicule transitant actuellement par le centre-ville. L’objectif : dévier du centre-ville une grande partie du trafic routier actuel.

Un maillage cyclo-pédestre de plus de 4 km

Le futur quartier durable sera quadrillé par un ensemble de voies cyclo-pédestre : traversant notamment l’ensemble du quartier depuis les coteaux de Péchabou jusqu’au canal du Midi. Aujourd’hui, les services de la Ville sont en discussion avec les Voies Navigables de France pour la création d’une passerelle au niveau de l’écluse de Vic. Cet ouvrage devrait permettre de sécuriser la traversée des cyclistes et des piétons à cet endroit. 

Quelle place pour la nature au sein du futur quartier ? 

L’aménagement de nombreux espaces publics urbains et paysagers dédiés aux piétons permettra d’enrichir le cadre de vie du quartier et mettre en valeur  l’environnement : 

  • différentes placettes entre la RD 813 et le canal du Midi (espaces ludiques, kiosques, parcs arborés, etc.);
  • parc public paysager le long du cours d’eau le Péchabou;
  • grand parc public avec des espaces naturels sur 100 m le long du canal du Midi. 

La majorité des nouvelles constructions sera accompagnée d’au moins un espace public minéralisé ou végétalisé pour ponctuer le paysage et mettre en avant la  place de la nature sur le site. 

Téléchargez l’esquisse du projet  

Quelles énergies pour alimenter le futur quartier durable ?

Le solaire, une piste potentielle

Plusieurs scénarii ont été étudiés avec le solaire (photovoltaïque et thermique), la géothermie notamment celles des nappes superficielles, la biomasse à travers la mobilisation du bois-énergie, la méthanisation via le biogaz mobilisable sur la STEP*, l’aérothermie via le biais de pompes à chaleur. Prenant en compte deux critères : budgétaire et environnemental ; l’étude privilégie, à cette étape du projet, une solution alliant le gaz et l’énergie solaire thermique. Dans ce scénario, l’accent est donc mis sur la valorisation de l’énergie solaire thermique, ce qui pourrait se traduire :

  • pour les logements collectifs par l’utilisation de l’énergie solaire thermique pour la consommation en eau chaude sanitaire + chaudière collective gaz pour le reste de la production énergétique. 
  • pour les équipements publics par l’utilisation de pompe à chaleur géothermique sur sondes géothermique + chaudière collective au gaz; 
  • pour les autres typologies de logements et de bâtiments tertiaires par l’utilisation de chaudière à condensation individuelle ou collective. 

*station d’épuration des eaux usées

 Exemples de valorisation de l’énergie solaire

  • 1er exemple : la conception adaptée des bâtiments peut permettre d’exploiter au mieux les apports solaires naturels pour couvrir les besoins de chauffage.
  • 2e exemple : les panneaux solaires thermiques peuvent être utilisés pour la production d’eau chaude sanitaire, le chauffage des constructions ou encore pour la production de froid. Leur fonctionnement consiste à capter la chaleur d’une partie des rayonnements solaires qu’ils reçoivent (l’autre partie étant réfléchie) et à la transférer à un fluide caloporteur. 
  • 3e exemple : les panneaux photovoltaïques peuvent permettre de convertir la lumière en électricité.