Pratique

Accessibilité

Handicap permanent ou difficulté ponctuelle, parents avec poussettes ou personnes âgées, la problématique de l’accessibilité touche 20 à 25 % des Castanéens.

Handicap permanent ou difficulté ponctuelle, parents avec poussettes ou personnes âgées, la problématique de l’accessibilité touche 20 à 25 % des Castanéens.

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées impose notamment l’accessibilité des établissements, espaces et transports publics. C’est en ce sens que depuis des années la collectivité investit régulièrement, pour rendre la ville et ses équipements accessibles à tous. 

La commission accessibilité

La commission accessibilité regroupe des élus municipaux et des représentants associatifs d’usagers. Ses missions consistent notamment à définir un programme d’axes d’amélioration et à recenser les offres de logements adaptés.

 

Ainsi, la commune a planifié une enveloppe annuelle moyenne de 171 000 € TTC jusqu’en 2021 pour la mise en conformité de tous les établissements recevant du public. 

Le référent accessibilité 

La Ville a souhaité mettre en place un référent accessibilité, il s’agit d’un agent lui-même concerné par le handicap. Les conseils avisés de Franck Viboud garantissent ainsi à la collectivité une pertinence d’action et de moyens. Les habitants, quant à eux, se voient proposer des solutions adaptées. 
Le référent accessibilité travaille également à l’élaboration d’une carte des cheminements praticables et sécurisés sur la commune. Il réalise des diagnostics d’espaces publics ou d’événements organisés par la commune, comme la fête locale, pour permettre l’accessibilité. 

L'agenda d'accessibilité programmée - Ad'Ap

La Ville a engagé un plan pluriannuel de travaux appelé agenda d’accessibilité programmé - Ad’Ap.
Prorogeant la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, l’agenda d’accessibilité programmée (Ad’Ap) constitue un outil technique et financier pour répondre à une obligation légale et une volonté politique
forte : celle de permettre à tous les habitants d’être autonomes dans la ville. Pour cela l’Ad’Ap prévoit une programmation financière des travaux à réaliser sur tous les bâtiments publics.